Aller sans retour

Collectif 1984
Création collective en atelier
/ 2018
Tout public

Équipe

Nous sommes une troupe de théâtre-action amateur nommée «Théâtre Fait Maison».

Notre troupe est née à la Maison des Migrants à son ouverture en octobre 2015, suite à la brusque fermeture du Parc Maximilien. Notre troupe est mixte en genre, en nationalité, avec ou sans papiers/emploi/statut/…, migrants et bénévoles. Nous revendiquons plus de droits pour les sans papiers et pour les humains en général. Nous voulons réaliser une oeuvre théâtrale pour faire passer des messages, casser les représentations, dénoncer les clichés et les difficultés que les sans papiers, les sans emplois, les sans revenus, etc. doivent surmonter ; pour trouver des pistes d’action et d’amélioration de la situation actuelle. Le théâtre permet d’exprimer nos idées tout en s’amusant et en transmettant des émotions. C’est aussi monter sur scène pour une rencontre interculturelle riche de sens.

Certains des membres de notre troupe ont dû partir, à la recherche de nouveaux horizons plus propices à leur bien-être ou contraints de retourner dans leur pays d’origine. L’un d’eux est parti pour un voyage sans retour, décédé suite à une grippe contractée dans de mauvaises conditions… Nous leur dédions nos spectacles. Ces événements nous ont soudés. Nous sommes à présent un collectif d’amis très proches et nous continuons de nous réunir une fois par semaine. Le théâtre est pour nous une bouffée d’oxygène et d’énergie positive de changement que nous voulons partager par l’intermédiaire de nos créations.

Une création collective avec Léa Mour, Cécile Cailloux, Coralie Mampaey, Ioana Popescu, Mohamed Saad El Khil, Ahmed El Khaloufi, Kamal El Khaloufi, Marwen Boubaker
Mise en scène Jacques Esnault, assisté de Dylan Lebacq

Présentation

« Quels sont nos rêves de voyage ? À quel moment prend-t-on la décision de partir vers un autre pays ? La frontière est fragile entre les départs volontaires et involontaires. Chacun embarque dans sa valise son passé et ses espérances. À l’arrivée, nos illusions se heurtent souvent à la réalité. Faut-il pour autant revenir ? Soyez prêts à embarquer avec notre troupe pour un voyage dont on se souviendra. Un aller sans retour. »