Mère courage et ses enfants

Création professionnelle
/ 2019
Tout public

Biloxi 48 – Christine Delmotte-Weber

Équipe

Texte Bertolt Brecht • musiques Paul Dessau • traduction Irène Bonnaud • jeu Daphné D’Heur, Soufian El Boubsi, Alain Eloy, Sarah Joseph, Anthony Sourdeau, Romina Palmeri, Valentin Vanstechelman, Jérémie Zagba, Bogdan Zamfir • adaptation & mise en scène Christine Delmotte-Weber • assistanat à la mise en scène Antoine Motte dit Falisse • stagiaire mise en scène Audrey Fenaux • scénographie & costumes Renata Gorka • confection costumes Chandra Vellut • accessoires Dominique Dujardin • maquillages Florence Jasselette • éclairages Enrico Bagnoli • construction décor L’Entrepool (Vincent Rutten) • habillage Pauline Miguet • régie plateau Luis Vergara Santiago • régie son Gaël Genette • régie lumière Pierre Hendrickx

Durée : 120 min

Présentation

Alors que l’Allemagne entre en guerre, Bertolt Brecht, exilé en Scandinavie, écrit Mère Courage et ses enfants dont il fera ensuite, la paix revenue, une mise en scène qui fera date dans le théâtre européen de l’après-guerre.

S’inspirant du roman Les aventures de Simplicius Simplicissimus de Grimmelshausen, il situe la pièce pendant la guerre de Trente Ans qui opposa catholiques et protestants, brossant en douze tableaux tantôt comiques, tantôt dramatiques, tantôt cyniques ou bouleversants, les pérégrinations d’Anna Fierling, cantinière tirant sa carriole de champ de bataille en champ de bataille, de Pologne en Bavière.

Ne renonçant à rien pour faire une bonne affaire et préserver son gagne-pain, elle n’a ni religion, ni patrie et ne s’intéresse qu’aux petits profits qu’elle peut tirer en vendant quelques marchandises aux soldats. L’aumônier lui rappellera les risques qu’elle encourt lui rappelant que « pour déjeuner avec le diable, il faut avoir une grande cuillère ». Elle verra périr ses trois enfants, Eilif, qui s’engagera dans l’armée, l’honnête Fromage Suisse, et Catherine, sa fille muette, mais rien ne viendra à bout de son opiniâtreté…

« Vouloir vivre de la guerre ne va pas sans le payer cher », écrit Bertolt Brecht.

Spectacle programmé en partenariat avec Central

***

Photo : Dorothea Lange/(c) Library of Congress