Quelle qu'en soit l'issue

Compagnie « Espèces de... »
Création professionnelle
Tout public

Équipe

Avec Béatrice Cué Alvarez, Isabel Cué Alvarez, Martine Léonet, Fabrice Piazza et en alternance au piano, Johan Dupont et Lionel Polis.

Scénographie Claudine Maus
Costumes Marie-Hélène Tromme
Conseiller artistique Baptiste Isaia
Collaboratrice artistique Sarah Brahy
Arrangements musicaux Johan Dupont
Arrangements voix Géraldine Cozier
Collaboration chant final L’Ami Terrien
Création lumières Stéphane Kaufeler
Création vidéo Jean-François Ravagnan
Régies Melan Chaspierre, Aristide Schmit Diffusion : Tiffany Lasserre
Création collective d’après CQFD de Lorent Wanson
Musiques et paroles originales Lorent Wanson et Henri Mortier

Contexte de création

En 2014, la Sécurité Sociale a fêté ses 70 ans.
Entre réforme des fins de carrière, du chômage, régionalisation des allocations familiales, allongement du temps de travail et saut d’index, combien de temps cette représentante des valeurs de nos anciens résistera-t-elle ? Sommes-nous encore aujourd’hui capables de nous rassembler pour atteindre — ou maintenir — un bonheur commun ?
La précarité explose, l’accès à la santé est de plus en plus difficile. La misère s’installe dans nos murs, on la voit dès lors qu’on cesse de poser le regard ailleurs. Elle a souvent l’aspect d’un renoncement.
Afin de ne pas se retrouver comme des grenouilles plongées dans une eau qui les ébouillante lentement sans qu’elles s’en aperçoivent, il nous semble urgent de remettre à l’honneur les valeurs de solidarité, collectivité, fraternité et humanité, de rendre ses lettres de noblesse à la notion de « politique », à savoir « l’engagement personnel et citoyen au profit du bien commun et de l’intérêt général ».

Nous racontons ceux que l’Histoire a laissés, et laisse encore, sur le bord du chemin ceux qui contribuent pourtant à un monde plus juste et plus équitable.
Raconter cette histoire, c’est juste, c’est bon, c’est fort, c’est jouissif, c’est positif !

Présentation

Il était une fois, les « maîtres » et les « bêtes ». Les « bêtes », suant sous la charge du labeur, sentent mauvais. Dans l’ombre du capital, elles sont devenues presque invisibles et n’intéressent personne. Les « maîtres », eux, brillants séducteurs, dirigent le monde. Ils sont ceux dont on parle dans les manuels scolaires, ceux qui font l’Histoire. Jusqu’au jour où « les bêtes », conscientes de leur nombre, se sont unies en une masse soudée et déterminée et sont sorties de sous la terre. Leur place dans le monde, elles allaient la prendre, et leurs droits, les conquérir. Mais à quel prix et pour combien de temps ?…

Note d’intention

Quatre comédiens sur scène, , accompagnés d’un musicien, pour raconter ceux qui se sont battus par milliers depuis plus d’un siècle ; des voix, portées avec émotion, pour dire ou crier leurs joies, leurs blessures, leurs victoires et leurs désillusions. Un récit chanté pour illustrer « la grandeur et la décadence de la recherche du bonheur commun par les damnés de la terre ».
Ode à la solidarité et au vivre ensemble, ce spectacle, déclencheur d’envies, travaille sur ce qui rassemble et non sur ce qui divise. Œuvre de mémoire sur les luttes qui ont forgé nos droits, il vous redonnera envie de croire en l’humain et en sa capacité à agir pour construire un autre monde en commun.

conditions techniques

Lieu d’accueil salle occultée.
Dimensions largeur : min.8m, profondeur : min.6m, hauteur sous gril : min 4m. Gradin ( dans l’idéal).
Public idéal tout public dès 7 ans si familles. 15-16 ans si public scolaire.

conditions financières

1 représentation du spectacle = 2.500€ auxquels il est possible de soustraire la participation Arts et Vie (710€). Des partenariats sont par ailleurs envisageable avec les syndicats, le mouvement PAC et le CNCD-11.11.11.

Prix dégressif dès la deuxième représentation