Théâtre des Travaux et des Jours

Coordonnées

THÉÂTRE DES TRAVAUX ET DES JOURS
Vieille route de Marenne,4
6990 Bourdon

084/86.00.54
theatretj@gmail.com
Facebook

LA COMPAGNIE

En tant que troupe de théâtre action, nos finalités sont

Que le Théâtre des Travaux et des Jours permette la découverte et l’expérimentation de ce moyen d’expression qu’est le théâtre, et ce sous tous ses aspects.
Qu’il forme à la démarche d’acteur en utilisant les registres du corps, de la voix, du mouvement et de l’imaginaire.
Qu’il initie, soutienne, participe à la création théâtrale dans le but de promouvoir, défendre, maintenir le progrès social.
Qu’il rappelle les besoins de mixité sociale, de relations humaines, de solidarité, de répartition, de partage des biens, du pouvoir et des richesses. La rencontre de ces besoins est essentielle à l’équilibre de la société et de l’humain.

Qu’il interpelle par ses actions. Définition du Larousse : Interpeller : « adresser la parole à quelqu’un pour lui demander quelque chose, pour le sommer de s’expliquer ». Il s’agira donc d’interpeller des pouvoirs, des autorités, mais il s’agira aussi d’interroger, de faire prendre conscience aux individus.
Qu’il travaille avec des professionnels ou des amateurs, ne change rien à ce qu’il a à offrir. Dans tous les cas, il agit « comme pour des professionnels mais en mieux » (Stanislavski). La création artistique par et pour tous les publics n’est pas un sous-produit utilisant des sous moyens pour un sous-public. C’est pourquoi il s’agira de tout mettre en œuvre pour mettre en valeur les qualités des créations diverses et abouties, qu’elles soient dites d’ateliers ou autonomes, courtes comme longues.

En tant que système, nos finalités sont

Que le Théâtre des Travaux et des Jours soit au service des personnes et qu’il s’adapte à celles-ci,
Qu’il établisse des relations basées sur la reconnaissance mutuelle dans le respect des compétences et du niveau de développement de chacun,
Qu’il permette de l’intégration et non de l’exclusion, que les personnes soient conscientes que le problème n’est jamais la personne mais l’acte que cette dernière pose, que si l’acte est à proscrire, la personne, elle, doit toujours être acceptée,
Qu’il soit dans une démarche de saine responsabilisation des travailleurs, des publics et de ses membres,
Qu’il crée des lieux de rencontre où chaque personne est valorisée dans les groupes sociaux dont elle fait partie. Tout individu ou groupe aura ainsi la capacité de s’ouvrir à l’autre.